12 objets durables dans ma cuisine

Plus le temps passe et plus j’ai envie de me tourner vers une vie plus minimaliste. Il y a 10 ans, j’avais plutôt tendance à être matérialiste, je voulais tout garder parce que « ça peut servir ». Ces mots, vous les avez déjà entendus ou vous-même les avez déjà prononcé certainement. Cette société d’aujourd’hui où nous sommes influencés par des tonnes de pub, de tract, de promotions ne me convient pas et il faut se faufiler à travers pour ne pas succomber à la surconsommation.

Tout ce que l’on achète aujourd’hui devient très rapidement usé, car tout est fait pour durée un certain temps. Alors pour contrer ça, j’ai choisi de changer ma façon de vivre, ma façon de consommer. Le durable revient à la mode et cela fait bien plaisir ! Tout doucement les choses changent. Je désencombre mon intérieur pour me rapprocher au mieux de mon idéal et à chaque objet que j’ai besoin de remplacer (cassé, abîmé, ne fonctionnant plus) je cherche une alternative durable, sinon ce n’est que du poids en moins ! Le but n’est pas de complètement vider mes placards, mais bien d’avoir des objets autour de moi qui :

  • me servent et pas qu’une fois par an
  • me mettent en joie, que je serais contente de posséder même pour de la décoration
  • n’auront pas besoin d’être remplacer au bout de quelques mois
  • participent à la réduction de mes déchets
  • ne me feront pas dire « tiens j’avais ça moi ? »

Je vous partage dans cet article une première liste d’objets et de matériels acquis et intégrés dans ma nouvelle vie vers le zéro déchet et le minimalisme dans cette pièce. Des objets que j’utilise tous les jours ou régulièrement. Faire une transition n’est pas simple et demande du temps. Mais ce temps m’a permis de me concentrer sur l’essentiel et de me poser les bonnes questions. C’est parti !

PAILLES REUTILISABLES

Il fut un temps où j’utilisais encore des pailles en plastiques ou en carton. Mais ce temps me semble bien loin désormais depuis l’achat de ma première paille en inox début 2018. Je ne les utilises pas tous les jours, beaucoup plus en saison estivale et je suis bien contente de les avoir. Un petit coût de nettoyage avec un goupillon adapté et le tour est joué ! Je me demande encore pourquoi je n’en ai pas fait l’acquisition plus tôt dans ma vie, cela aurait bien limité mon impact écologique (je n’utilisais pas de pailles tous les jours, mais quand même). J’en ai aussi mis une dans mon sac à main en prévention pour les repas improvisés en extérieur, ça ne prend pas de place et c’est zéro déchet !

THEIERE EN FONTE

J’adore le thé ! Et comme j’en bois régulièrement il était préférable de passer à une théière. Fini les sachets prêts à l’emploi en 2016 et terminé la bouilloire électrique. D’ailleurs, c’est grâce à la fin de vie de celle-ci que j’ai pris conscience que je devrais désormais faire un choix dans mes prochains achats. Se résigner à un nouvel objet que j’aurais rapidement en ma possession ou investir et patienter jusqu’à trouver le bon ? J’ai mis un peu de temps à trouver celle qui allait me convenir. J’en voulais une avec un contenant assez grand, compatible avec l’induction et en fonte. J’ai donc patienté et j’ai trouvé celle qui allait devenir ma copine du tea time.

BAGUETTES CHINOISE

Dans mon précédent logement situé en centre-ville, j’avais l’habitude de temps à autre de m’acheter des sushis à emporter que je mangeais avec des baguettes à usage unique. À force de les jeter, il me semblait plus logique de me fournir de baguettes réutilisables d’autant plus que je me préparais des sushis fait maison au mois une fois toutes les deux semaines. En cherchant dans les magasins j’ai pu en trouver une paire et je les ai encore aujourd’hui ! 4 ans que je m’en sers même pour cuisiner.

POUSSE-POUSSE

Premier objet que j’ai remplacé dans ma cuisine vers 2016. Je me souviens d’avoir envie d’une cuisine plus propre, plus harmonieuse. Je détestais les bouteilles de liquide vaisselle en plastique qui étaient souvent recouvertes de produits, ça coulait, pas pratique du tout à utiliser. En cherchant sur le web, j’ai trouvé l’idée des réservoirs pousse-pousse. Révolution ! Aujourd’hui il y en a deux qui trône fièrement le long de mon évier : un pour le liquide vaisselle et un pour le produit lavant pour les mains. Produits achetés en vrac pour une double action pour la planète.

BROSSE VAISSELLE

Avec l’objet précédent c’est le combo parfait pour s’occuper de la vaisselle de façon écologique. J’ai acquis une brosse à vaisselle en biocoop et je ne retournerais pour rien au monde à des éponges classiques ! Le manche est durable pendant plusieurs années et il suffit de changer l’embout, la petite brosse, une fois qu’elle est trop abîmée.

BOITES EN VERRE

Pour stocker des aliments prédécoupés, pour emmener son repas au travail quand on doit manger sur place, pour faire des piques-niques ou encore aller faire ses courses sans déchets. Les boîtes en verre sont les alliées de mon frigo. Quoi de plus propre que le verre pour le contact alimentaire. Aujourd’hui, je remplace petit à petit mes boîtes plastiques par ces boîtes-là. Un petit budget à accorder, mais l’investissement et la rentabilité par rapport à la durée de vie est très intéressante pour le peu que l’on en prenne soin (attention à la casse!)

CAFETIÈRE ITALIENNE (MOKA)

Tout comme le thé, j’aime déguster un bon café. Le retour à l’essentiel, à des produits bruts, a fait changer mes habitudes de consommation. J’achète du café en grains qui est bien meilleur, car les grains gardent leur saveur mieux que des paquets de café déjà moulut. Pour faire du café, j’ai une petite cafetière classique à filtre qui fonctionne encore très bien. Le fait que j’ai investi dans cette cafetière italienne est que lorsque mes filtres lavables sont tous à lavés, je peux continuer d’en boire. Mais aussi le café est encore meilleur !

SERVIETTES DE TABLE EN TISSU

Bien mieux qu’une feuille d’essuie-tout. Je m’en suis cousue quelques-unes malgré mon piètre talent de couturière. Je préfère utiliser des serviettes en tissus, ça me rappelle mes premières années à la cantine quand on devait emmener une serviette lavable pour manger.

PRESSE-AGRUMES EN BOIS

Depuis que je suis dans un mode de vie zéro déchet et minimaliste, je prends du plaisir à avoir dans mes tiroirs des accessoires sobres comme celui-ci. J’aime de moins en moins m’encombrer c’est pourquoi j’ai opté pour un presse-agrumes en bois qui fonctionne très bien (je passe le jus dans une petite passoire fine pour retirer les pépins et la pulpe). Dans mon premier appartement, j’avais un presse-agrumes en plastique que j’ai donné, il encombrait mon placard pour le peu d’utilisation que j’en faisais.

MOULIN À CAFÉ

Acheté dans un vide-greniers pour 5€, ce moulin à café habille mon plan de travail. Une remise en état plus tard, le voici de nouveau utilisable. C’est l’objet de ma cuisine dont je suis la plus fière de posséder ! Je n’ai pas connu l’ancien temps, je le découvre aujourd’hui. Un peu d’huile de coude pour moudre le café, c’est certain, cependant le plaisir de déguster un café sans avoir produit de déchets, c’est satisfaisant !

COQUETIER EN INOX

Lors de l’emménagement dans mon premier appartement d’étudiante en 2011, j’ai acheté un set de 5 petits coquetiers en porcelaine qui se sont cassés et je n’en ai jamais rachetés. Ce ne sont pas des objets indispensables dans la cuisine sauf que j’adore me faire des oeufs à la coque. C’est un peu le repas plaisir de mon enfance que j’aime me faire le weekend quand je ne sais pas quoi faire à manger. Alors au lieu d’acquérir des coquetiers qui allaient potentiellement finir à la casse, moi qui suis une grande adepte des brocantes et vide-greniers, j’ai choisi de chiner des coquetiers comme ceux d’antan. Après deux ou trois recherches, je suis finalement tombé sur ceux que je recherchais. 0,50cts pièce soit 4€ les 8 coquetiers en inox. Je peux vous dire que je vais les garder bien longtemps !

BOCAUX

Ils sont exposés hors placards dans la cuisine. Éléments de décoration dans cette pièce lumineuse. J’ai choisi des bocaux pour stocker mes aliments pour plusieurs raisons qui se rejoignent. D’abord, je n’achète plus de produits bruts sous emballages (hormis ceux sans gluten indispensable), il me fallait donc des contenants pour les garder. Le verre est le meilleur matériau pour l’alimentaire et je préfère mettre en avant les produits que j’achète au lieu de mettre en avant des marques. La plupart des bocaux ont étaient achetés en vide-greniers pour trois fois rien.

La parole est à vous !

Peut-être avez-vous déjà acquis certains objets que j’ai présentés plus haut ? Ce lancer dans la démarche zéro déchet est quelque chose que vous envisagez ? Dans le minimalisme ? Ou bien les deux ?

Si vous avez envie d’en discuter, de parler de ce qui est difficile ou pas, de votre propre parcours ou de faire part de vos questionnements, interrogations, vous pouvez écrire en commentaire juste en dessous.

J’espère que cet article vous aura intéressé !

Anaëlle Cuisine

Auteure du blog Anaëlle Cuisine que j’ai créé après l’obtention de mon diplôme de cuisine. Le blogging est une activité qui me passionne depuis 2014. À travers mes articles, je partage ce que j’aime, mais aussi le chemin de vie vers lequel j’ai envie d’avancer.

Find me on: Web | Instagram

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La cuisine est l’art d’utiliser la nourriture pour créer du bonheur.